Diarrhée et diète

Qu’est-ce que la diarrhée?

La diarrhée se définit comme l’évacuation fréquente de selles aqueuses et molles, accompagnée d’une perte excessive de liquides et d’électrolytes. La diarrhée se définit aussi comme le fait de passer plus de trois selles liquides par jour, ou plus d’un litre de selles par jour à la suite d’une iléostomie ou d’une colostomie. La diarrhée est causée par le transit trop rapide des aliments dans le tractus gastro-intestinal, ce qui nuit à l’absorption efficace des liquides et des nutriments.

Qu’est-ce qui cause la diarrhée?

La diarrhée est classée en quatre catégories : osmotique, sécrétoire, exsudative et motrice.

La diarrhée osmotique découle de la présence, dans le tractus gastro-intestinal, de solutés qui sont mal absorbés et produisent un effet osmotique. L’effet osmotique est le mouvement de l’eau d’un milieu de faible concentration en soluté à un milieu de forte concentration en soluté. Les causes de la diarrhée osmotique sont l’intolérance au lactose, la malabsorption des gras, le syndrome de chasse apparu après une chirurgie gastrique ou certains médicaments (c.-à-d., médicaments liquides hypertoniques ou contenant du sorbitol).

La diarrhée sécrétoire se produit en présence d’une sécrétion excessive d’eau et de sels dans l’intestin qui est causée par des toxines bactériennes (Clostridium difficile, E. coli, etc.), la caféine, des virus ou l’augmentation des acides biliaires à la suite d’une résection iléale.

La diarrhée exsudative est associée au mauvais état de la muqueuse intestinale causée par une inflammation ou une blessure et qui donne lieu à la décharge ou au suintement de mucus, de sang et de protéines plasmatiques des cellules. Cette condition fait croître le volume de liquide dans les matières fécales et se manifeste dans les cas de colite ulcéreuse, de maladie de Crohn ou d’entérite radique.

La diarrhée motrice se manifeste par une activité propulsive accrue dans le côlon. Lorsque les contractions du côlon sont plus intenses qu’à l’habitude, la nourriture passe plus rapidement dans le système digestif et moins d’eau est absorbée par le corps, rendant les selles trop aqueuses. Les causes de ce type de diarrhée sont le syndrome de l’intestin irritable, la chirurgie de dérivation, les résections gastriques et intestinales, les antibiotiques et le stress.

Comment peut-on prévenir la diarrhée?

La prévention de la diarrhée dépend de la cause sous-jacente. Si les médicaments en sont la cause, il faut envisager une autre forme (p. ex. des comprimés au lieu d’un liquide contenant du sorbitol) ou un autre type de médicament, en particulier si la diarrhée est chronique. Certaines personnes sous-alimentées ou au repos intestinal peuvent avoir de la diarrhée les premiers jours où ils mangent à nouveau puisque la capacité de la paroi intestinale à fonctionner décroît avec l’inactivité et revient à la normale lentement. Consultez votre médecin pour déterminer la cause sous-jacente de votre diarrhée et le traitement approprié, notamment en présence de douleur, de sang ou de distension.

Recommandations diététiques pour la diarrhée :

  • Boire de huit à dix tasses de liquides par jour, comme de l’eau, du bouillon, du jus dilué de moitié, du thé faible ou une boisson électrolytique.
  • Manger de petits repas lentement et fréquemment au cours de la journée.
  • Essayer diverses sources de fibres solubles pour aider à solidifier les selles.
  • Limiter les aliments frits ou gras, qui peuvent aggraver la diarrhée.
  • Certains aliments à haute teneur en fibres peuvent entraîner la diarrhée.
  • Les aliments à teneur élevée en sucre peuvent aggraver la diarrhée, comme les boissons gazeuses ordinaires, les bonbons, de grandes quantités de jus ou du lait au chocolat.
  • Certaines personnes peuvent devenir temporairement intolérantes au lactose lorsqu’elles ont la diarrhée (peuvent donc bénéficier d’aliments à faible teneur en lactose comme le fromage, le yogourt, le lait Lactaid® ou les comprimés Lactaid®).
  • Consulter votre médecin pour établir si un médicament antidiarrhéique vous convient.

Les aliments suivants peuvent être mieux tolérés :

Fruits et légumes
Compote de pommes, pommes, bananes, pêches, abricots, poires en conserve, pamplemousses, pommes de terre, melons et courges
Pains et céréales

Avoine, son d’avoine, riz blanc, nouilles nature, pain/bagel blanc, craquelins, crème de blé, biscuits à l’arrow-root
Aliments protéinés

Fromage (spécialement faibles en matières grasses), yogourt, œufs, poisson maigre, bœuf, porc, volaille sans peau

Aliments à manger avec modération :

Fruits et légumes
Prunes, jus de prune, baies, dattes, tout fruit séché, figues, rhubarbe, haricots verts, haricots jaunes, pois, choux de Bruxelles, maïs, brocoli
Pains et céréales

Blé entier, produits céréaliers à base de son, céréales Shreddies, Mini Wheat, Raisin Wheat, Shredded Wheat, Bran Flakes, Wheetabix, All-Bran, Bran Buds, Red River, Muslix, boulgour, orge, germe de blé
Aliments protéinés

Haricots secs, pois secs, lentilles, noix et graines, viande et volaille frites, poisson frit

Mary Flesher, diététiste clinicienne
Bulletin Du coeur au ventreMC - numéro 139 - Septembre/Octobre 2006